L’endurathlon, nouveau défi !

Le week-end du 22 et 23 juillet, a eu lieu l’endurathlon à Saint Denis de Gastines (53), nouvelle épreuve qui allie VTT et course à pied sur 24H ! C’est une épreuve inédite et unique en France.

endurathlon

Le principe est simple : alterner 9 km de course à pied et 25 km VTT pendant 24h, en équipe de 2, 4, 6 ou pour les plus fous : en solitaire ! L’objectif : parcourir le plus de km.

 

Toujours à la recherche de nouveaux défis, le concept m’a de suite attiré. Pas encore assez dingue pour partir en solo, j’ai décidé de m’y inscrire en duo avec Adrien, un solide guerrier ! C’est ainsi que nous nous sommes lancés dans une préparation de 10 semaines, avec pour objectif d’aller chercher le podium en catégorie DUO. Nous avons donc alterné pendant cette période les séances entraînements course à pied et VTT, à raison de 2 séances hebdomadaires pour chacune des disciplines. Nous avons essayé de réaliser chaque semaine une transition, c’est-à-dire un enchaînement vélo / course à pied. En effet, il est important d’habituer le corps à alterner ces 2 sports qui sollicitent des muscles différents. Ayant goûté au triathlon tous les 2 depuis un an, nous savions que ce point était primordial dans la préparation.

Pour ma part, prenant de plus en plus goût à la course à pied (à travers différents trails notamment), et n’ayant pas beaucoup de temps libre, j’ai choisi d’axer mes entraînements sur la course à pied (2/3 séances par semaine) en délaissant le vélo. La course à pied me parait plus exigeante, et j’espère que mes acquis du vélo route me suffiront sur le VTT.

Une dernière séance VTT avec Adrien (qui d’ailleurs sera la seule, les autres étant en vélo de route), nous reconnaissons le parcours, puis nous enchaînons avec un footing, également pour essayer de s’immerger dans la compétition. Lors de cette séance, nous avons rencontré un vrai guerrier également en reconnaissance, mais pour un défi solo. C’est en discutant avec ce sportif aguerri que nous nous sommes rendu compte, qu’il ne faudra pas partir trop vite afin de ne pas exploser en plein vol ! En effet, 24h de sport à 2 non-stop, est une première expérience pour nous, et nous savons que la deuxième partie de course se jouera dans le mental !

Équipés avec le VTT semi-rigide GIANT XTC Advanced 29er 2, nous misons sur le rendement d’un VTT carbone en roues 29 pouces pour la compétition.

 

JOUR J : le grand départ !

 

Nous sommes quelques jours avant la course, en repos pour faire du « jus ». Me concernant, la préparation n’a pas été assez soutenue à mon goût par manque de temps. Une chose est sûre, je n’arrive pas « cramé » au départ !

 

Veille de course, nous arrivons sur place pour monter en avance notre barnum qui fera office de campement pendant ces 24H. C’est là que nous nous rendons compte que l’organisation est à la hauteur de l’événement. En effet, le balisage semble optimal, de nombreux barnums sont installés (pour ravitaillement, massages, atelier vélo, podium etc…), un terrain de foot complet pour le stands des participants : tout semble optimisé pour passer une belle épreuve !

endurathlon Wareega

 

Jour J, c’est le grand départ ! Dernières instructions avec le briefing d’avant course, et je me dirige vers le départ qui se fera par la course à pied. Tiraillés par le fait de s’économiser pour tenir 24h, et la volonté de jouer les premières places, nous décidons avec Adrien de commencer par un seul bloc chacun. Je ferai donc les premiers relais course à pied, et Adrien ceux de VTT.

 

Le départ se passe sous une superbe ambiance avec un public chaleureux et convivial. Je m’élance donc en essayant de repérer les concurrents en équipe DUO, en essayant de ne pas me laisser emporter par le rythme des coureurs en équipe de 4 ou 6 qui partent à grande vitesse. Souhaitant partir à 12km/h, je pars finalement un peu plus rapidement (12,4km/h) sous l’euphorie du départ. Je donne mon relais en 3e position à environ 3min de la première équipe. Adrien prend le relais VTT, il fait parler sa technique et son passé de cycliste : sans se mettre dans le rouge, il rattrape et double les 2 premières équipes. Nous prenons alors la tête après 2H de course.

 

Après 3 relais, et donc pour ma part déjà 27km de course à pied dans les jambes, je demande à Adrien de partir pour un bloc complet : c’est-à-dire enchaîner les 9 km de course et 25km de VTT. En effet, je ressens le besoin de tourner les jambes (qui se raidissent petit à petit) sur le VTT pour me « décontracter ». De plus, cela permettra de doubler le temps de repos.

 

Après 6h de course, notre avance est de 6/7min (grâce à notre stratégie de ne pas partir sur des blocs complets au départ contrairement aux autres équipes), mais stagne. Nous continuons, nos efforts en essayant de maintenir nos 12km/h en course et 19km/h sur le VTT. Nous remarquons que nos concurrents sont de très bons coureurs à pied mais pêchent un peu en VTT par rapport à nous. Passant plus de temps sur le VTT en proportion, nous espérons augmenter notre avance. Et c’est ce qu’il se passe ! Après 10h de course, nous avons 23min d’avance.

 endurathlon Giant

La nuit : au mental !

 

La nuit tombe, et j’accuse un coup de « moins bien », je deviens « raid » et commence à douter fortement ! En effet, notre avance est confortable mais peut disparaître le temps d’un bloc, et surtout il reste 12h de course !! Les conditions climatiques ne sont pas optimales : 12/13 degrés seulement et de l’humidité ! Heureusement, des amis sont là pour nous supporter et relancer ! De son côté, Adrien toujours solide ne faiblit pas ! J’enfile la frontale et part pour plus de 2h d’efforts nocturnes avec l’objectif de ne pas flancher. La course à pied est difficile, la foulée est plus courte, je perds du temps, mais j’assure le VTT en maintenant l’allure.

Deuxième relais nocturne, ce sera le plus dur ! Je n’arrive plus à lever mes jambes, la course est un calvaire (mon allure passe à 10km/h), heureusement je retrouve une concurrente avec qui je discute, et elle me remonte le moral avant de prendre le VTT ! Le VTT est long mais je vois que c’est difficile pour tout le monde.

Au plein milieu de la nuit, je suis à bout, je décide d’aller au massage. Et je ne vais pas regretter ! Un massage douloureux mais efficace, et je retrouve un peu de jambes, OUF !

Je pars pour mon dernier relais nocturne, cassé de partout, mais le jour se lève : ça regonfle le moral ! D’autant que notre avance, sans s’en rendre compte est passée à 50min !

Un bon gros petit déjeuner et je pars m’allonger sous le barnum. N’ayant pas encore dormi jusque-là, je m’assoupis 45min. Il est 9h, je m’apprête à partir pour le dernier relais, quand je m’aperçois qu’Adrien a tout donné pour son dernier bloc et je loupe mon relais ! Adrien repart pour 9km de course à pied, mais fait face aux crampes ! Il termine à bout et je prends le relais avec une avance sereine aux alentours d’une heure. Finalement cet ultime relais VTT sera le plus facile, car sachant que c’était le dernier, j’ai pu savourer.

Je passe la ligne d’arrivée sous une belle ambiance, heureux et fiers d’en terminer ! Nous gagnons en DUO avec près de 30km d’avance sur nos poursuivants, mais surtout nous sommes fiers d’avoir été au bout et d’avoir repoussé nos limites ! Nous avons parcouru au total 108km de course à pied (54 chacun) et 282km VTT (155km pour Adrien, 125km pour ma part).

endurathlon podium wareega

Egalement, nous remercions les organisateurs pour avoir mis sur pied cette nouvelle épreuve qui a séduit tous les participants ainsi que tous les spectateurs ! En effet, l’organisation a été au top du début à la fin : parcours supers agréables, chronos en temps réel, massages, ravitaillements, speakers, atelier vélo etc…

Nous invitons tout le monde à participer à ce défi sportif que ce soit en solo, duo , 4 ou 6, il y en a pour tous les goûts !

En attendant, si la récupération se déroule bien, j’envisage un nouveau défi dans 2 mois : mon premier marathon ! Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *