« Cap » ou pas « Cap » : la fameuse casquette du cycliste

L’hiver pointe le bout de son nez, les journées raccourcissent, les températures baissent, la météo se dégrade… Bref, on peut toujours rouler, mais il est déjà temps de mettre de côté nos belles panoplies d’été pour laisser place à des tenues un peu plus longues.

Dans tout cela, un seul élément nous offre la chance d’être utilisable 12 mois sur 12, j’ai nommé : la casquette!

during the 162.5km stage seven of Le Tour de France from L'isle-Jourdain to Lac de Payolle on July 8, 2016 in L'Isle-Jourdain, France.

Son style a changé au cours des années mais c’est un accessoire que j’ai toujours vu associé à la pratique du cyclisme (et qui a longtemps suppléé le port du casque, même si niveau sécurité, on est d’accord pour dire que ca ne vous sauvera pas la vie). J’ai mis un certain temps à m’y mettre mais désormais j’aurai du mal à faire machine arrière.

Outre le côté esthétique qu’on peut lui attribuer (il y en a pour tous les goûts… vraiment TOUS les goûts!), on peut lui attribuer plusieurs autres utilités :

  • Protection contre le soleil

D’accord, on est loin du standard des anti-UVA, anti-UVB et autres, mais rien que la visière en soi offre une protection aux yeux contre les rayons du soleil

  • Protection contre la pluie

Là encore, la visière fait des miracles. Certes la protection n’est pas optimale (sauf si vous faites le choix de rouler avec une casquette de base-ball) mais c’est toujours plus agréable de pouvoir rouler sous la pluie sans plisser les yeux. Pour les plus téméraires ca fonctionne même sous la boue.

Evans-marque-les-esprits_full_diapos_large

  • Anti-sueur

Ca, on l’a tous vécu au moins une fois dans notre vie, ce moment sous le cagnard, en plein effort, et là PAF, la petite goutte de sueur qui nous tombe dans l’oeil. Ca pique, on frotte, ca pique encore plus… Dans ce cas, votre casquette se sacrifiera en silence pour absorber et retenir cette transpiration génante

  • Anti-coup de chaud

Bon d’accord, ca n’arrive pas tous les 4 matins en Normandie, mais on a tous vécu des épisodes caniculaires dans notre vie, et là aussi la casquette a un avantage majeur. Une fois humidifiée, elle nous permet de garder la tête au frais et ainsi de se mettre à l’abri d’un gros « coup de bambou ». C’est quand même plus classe que les méthodes à l’ancienne avec une feuille de chou sous le casque!

  • Rester au chaud

A l’inverse, la casquette permet aussi de maintenir la tête au chaud en période hivernale. Plutôt pratique quand on sait que près de 40% de la chaleur corporelle est dégagée par la tête et le cou!

grey_cap_carousel_1

  • Facile à laver

Encore un avantage non négligeable, la casque permet d’éviter de salir l’intérieur du casque. A vous de choisir mais entre laver rapidement une casquette en machine à 30 degrés ou enlever toutes les mousses du casque pour les laver, mon choix est fait!

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *