Mikaël Chérel : entretien exclusif avec Les Baroudeurs!

MIKAËL-CHEREL

Du haut de ses 27 ans et avec une participation au Tour de France à son actif, Mikael Chérel est déjà un sportif très expérimenté. Bien connu de tous, ce grand champion est né chez nous, à Saint-Hilaire du Harcouët. Il a grandi sur son vélo en s’entraînant sur les routes de nos régions. Nous sommes maintenant fiers de notre cycliste professionnel, très assidu à ses entraînements. Passionné par son métier depuis toujours, il nous a volontiers accordé un entretien exclusif.

« Je ne suis pas prêt de me démotiver, car j’ espère aller au plus loin possible dans ma carrière! »

Mikael, que représente le Tour de France pour toi ? Un petit retour sur tes impressions de 2012…

« C’était une expérience vraiment exceptionnelle. C’est la course la plus difficile et la plus grande du monde… Un moment vraiment à part. Je pense que mon meilleur souvenir et ma meilleure sensation sur cette course étaient lors du départ. C’est le moment que j’ai préféré…Cette sensation indescriptible lorsqu’on rentre dans la course, quand on a le peloton derrière, et qu’on sent que tout le sacrifice qu’on a fait paie; j’ai adoré ce moment. Par contre, mon pire souvenir sur cette course est celle de ma chute sur les Champs Elysées à 3 kms de l’arrivée, le dernier jour du Tour. Je me suis cassé le bassin, mais j’ai tout de même pu continuer la course. Quant au Tour de France 2013, je ne sais toujours pas si je suis sélectionné. Nous avons actuellement 2 leaders, nous sommes 29 dans l’équipe, et je suis dans les 12 présélectionnés… Si j’ai la chance de repartir sur le Tour, j’attends avec impatience les étapes de montagne et Haute-montagne : mon péché mignon. »

Comment augmenter ses chances de participer au Tour de France ? Donne-nous des exemples d’entraînements types…

« En fait, je fonctionne par cycles d’entraînement. Par exemple, je commence mon cycle par un travail foncier pendant 15 jours (ce qui consiste à faire beaucoup de kilomètres). Petit à petit, j’augmente l’ intensité et diminue le volume horaire hebdomadaire. Avant un objectif, je travaille généralement en haute intensité, et favorise très largement le repos. Mon dernier travail avant la course consiste à travailler essentiellement sur un travail court avec du fractionné à la clé. Pour moi, c’est donc un cheminement tout en progression, et habituellement à la fin : l’effort paie!

Quant à l’alimentation, les semaines qui précèdent l’objectif, je fais très attention. Je privilégie les fruits et légumes et je bannis les graisses et sucres de mes repas. En revanche, je ne mange pas beaucoup de produits diététiques, une alimentation saine et variée me suffit. En bon sportif, je suis donc un régime spécifique assez stricte afin d’éviter tout surpoids éventuel. Ce n’est pas si évident de faire attention, mais je vous avoue qu’entre deux objectifs je me laisse un petit peu aller, et je ravis mes papilles! »

Quels sont tes objectifs au sein de l’équipe, et tes objectifs personnels ?

« Au sein de l’équipe, mon objectif est d’avoir la place la plus près possible des leaders. Je veux poursuivre dans mon rôle de bon co-équipier, continuer à aider les leaders et prolonger la très bonne collaboration que j’ai avec eux, le plus longtemps possible. En fait, si je jouais au football je me considérerais plus comme un passeur que comme un buteur; j’aide réellement les leaders. Par exemple : en course, je les protège du vent. Mon objectif personnel, est bien sûr de remporter une étape  en partant dans la bonne échappée, au bon moment. Bien sûr, il faut avoir un très bon mental (c’est aussi important que la condition physique), car on connait plus de défaites que de victoires. C’est d’ailleurs ce qui endurcit le moral du sportif. Lorsque je remporte une victoire, je sens que les entraînements difficiles paient, je ne peux qu’être réellement satisfait. 

Si tu participes au Tour de France, qu’est ce que l’étape Avranches-Le Mont représente pour toi ?

« Je ne me suis pas encore penché sur la question, étant donné que je ne suis pas encore sûr de le faire, mais cela me ferait extrêmement plaisir. Je serais vraiment fier. Malheureusement, l’année dernière, il n’y avait pas d’étape dans la Manche. Cette année, j’aimerais y participer car je connais très bien les routes, je m’y suis beaucoup entraîné en étant jeune. Cela me rappellerait de bons souvenirs, de plus j’aimerais saluer et passer un peu de temps avec les personnes qui viendront me voir. »

Le cyclisme : un sport très difficile. Comment t’organises tu pour allier vie professionnelle et vie privée ?

« Je m’organise assez bien, j’ai donc une vie privée à côté de ma vie professionnelle! (rire). Avec une moyenne de 20 heures d’entrainement hebdomadaire, si je fais un entrainement de 5 heures, je fais en sorte de rouler le matin pour avoir tout mon après midi de libre, me reposer et récupérer… En revanche, je ne me préoccupe pas du jour de la semaine pour aller m’entraîner. Le dimanche, je privilégie les sorties courtes afin d’avoir du temps pour vaquer à mes occupations, et profiter de ma famille. Je suis tellement passionné par mon métier, que pour moi, c’est une chance de courir à un tel niveau… On passe tellement vite de l’autre côté de la barrière, que je profite à chaque instant de cette chance. Je ne suis pas prêt de me démotiver, car j’ espère aller au plus loin possible dans ma carrière!« 

Les Petits plus…:

  • ton début à vélo : 12 ans, au Teilleul. Je remporte mes premières courses, ma carrière est lancée.

ton rêve : gagner l’étape du Tour.

tes projets futurs :  Continuer le plus longtemps possible ma carrière de cycliste professionnel. Après ma carrière, j’aimerais entamer un cursus de 3 année pour devenir Kiné.

ton porte bonheur : Ma fille de 14 mois. J’ai sa photo dans la valise quand je pars loin du domicile, et la regarde avant la course.

 

Toute l’équipe des Baroudeurs te remercie vraiment pour ta gentillesse, ta simplicité et ton temps accordé, à très bientôt Mikael !!

Avis aux fervents fans : Rendez-vous vite sur son Site officiel, son Facebook, ou sur Twitter !!

2 comments

  1. Michel Letribot

    Ayant connu Mikael lors de ses années juniors ,j’ai toujours suivi avec intérêt sa carrière.j’espere qu’il participera au TDF.
    De tout coeur avec toi Mika

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *