La mode des caméras embarquées

D’abord apparue comme une mode isolée, les caméras embarquées ont fini par envahir le milieu du cyclisme, que ce soit sur route, VTT, cyclo-cross ou même sur piste, après nous avoir donné pas mal de frissons sur les vidéos de sports extrêmes largement sponsorisées par une célèbre boisson qui donne des ailes !

Image de prévisualisation YouTube

Au fil du temps, l’usage et la finalité ont également évolué. On peut désormais observer plusieurs utilisations différentes :

Le spectacle sous un autre angle :

 

Les premiers à se lancer dans l’utilisation des caméras voulaient surtout immortaliser leurs sorties à vélo, leurs cascades en VTT… Désormais elles nous servent aussi à avoir un autre regard sur les épreuves cyclistes car elles nous offrent une immersion dans les courses pros et nous permettent d’admirer le déroulement de la course sous un angle nouveau… Nous sommes nombreux à avoir vu les vidéos de l’équipe GIANT-Shimano lors d’arrivées au sprint massif ou plus récemment le sprint final de François Pervis sur l’épreuve du keirin aux Championnats du Monde sur piste…sensations garanties !

 Image de prévisualisation YouTube

 

L’entraînement / le debriefing

 

En plus du côté spectacle, d’autres utilités ont été trouvées au caméra. Sur le même principe qu’un entraineur de football va visionner des matches pour étudier les systèmes de jeu de l’un adversaire, les caméras sont désormais utilisées pour préparer des tactiques de course après qu’un premier repérage vidéo ait été effectué (final sinueux en ville, descente de col…). Cela permet également de prendre du recul sur des choses qui n’ont pas fonctionnées : pour reprendre l’exemple du sprint massif, une caméra embarquée permet de voir de manière indiscutable si chaque coéquipier effectue bien sa part du travail. La caméra devient alors un véritable outil de travail pour les équipes pro…mais pas que ! 

Usage sécuritaire

 

 Que ce soit à l’entraînement ou en course, la pratique du cyclisme reste un sport à risques puisque pratiquée dans une enceinte ouverte où nous côtoyons régulièrement des camions, des voitures…ou bien une bonne centaine de concurrents prêts à tout pour tenir leur place au sein du peloton…)ou parfois les 2 si jamais l’organisation de la course laisse à désirer !). Dans tous ces multiples cas de figures, nous sommes tous soumis au risque de chute. Pour les cas de chutes graves où il est nécessaire de reconstituer les faits pour désigner un éventuel responsable, les caméras embarquées font désormais office de « mouchard » puisqu’elles permettent de retranscrire les faits de manière irréfutable. Nous restons néanmoins ici sur un usage potentiel, mais cela reste une chose à envisager dans les années à venir !

Pour le moment, contentez vous de faire simple : installez votre caméra, filmez vos exploits et prenez vous ensuite le temps de regarder le résultat sur grand écran !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *